4 conseils clefs de la méthode de rangement Marie Kondo
mai 23, 2022

4 conseils clefs de la méthode de rangement Marie Kondo

A chaque changement de saison, lors d'un déménagement ou tout simplement lorsqu'on a envie d'y voir un peu plus clair dans son intérieur, on fait le grand tri. Un des tris les plus compliqués ? Celui de son dressing. Car il regorge souvent de vêtements, certains cachés dans des recoins sombres, d'autres tout en bas d'une pile de pulls immense, et on a pas forcément envie de s'y plonger. D'autant que notre dressing, c'est un endroit rempli d'émotions, de souvenirs, parfois de complexes, et on a du mal à décider de ce qu'il faut garder ou donner.

On estime qu'en France nous portons en moyenne seulement 30% de notre dressing. Alors forcément, on croît vraiment aux bénéfices d'un grand rangement. Ranger cela permet de clarifier son esprit, de retrouver du plaisir chez soi et savoir tout ce qu'on possède. C'est la base pour consommer la mode en conscience et de façon plus responsable. Un dressing bien rangé, où on y voit clair, permet de se réapproprier ses vêtements, de réaliser qu'on en possède déjà beaucoup, et de composer ses looks plus facilement.

Vous avez peut-être déjà entendu parler de la méthode Marie Kondo pour ranger et organiser votre intérieur. Voici 4 conseils clefs qu'on a retenu, pratiqué et approuvé ! Ces conseils ont été élaborés avec l'aide de Laetitia, fondatrice de _aespace et experte de la méthode de rangement KonMari.

"Pour que le rangement fonctionne il faut d'abord trier son intérieur. La méthode KonMari permet de traiter la cause du problème"

1. On range par catégorie, et non par pièce

Notre réflexe premier quand on trie chez soi est de fonctionner pièce par pièce, car c'est plus pratique d'un point de vue de l'espace. Pourtant, la méthode Marie Kondo se base sur un tri par catégorie, et non par pièce. "Il faut réunir les objets par catégorie et dans un ordre précis", confirme Laetitia.

Voici l'ordre à suivre : d'abord les vêtements, "car ce sont les objets les plus proches de notre coeur et de notre corps" précise Laetitia. Si on réussit le tri de ses vêtements, on est prêt à passer au reste de la maison.

Ensuite, les livres. Puis les papiers administratifs (pas la partie la plus amusante, on est d'accord !). S'ensuivent les objets divers comme "l'outillage, les médicaments, les objets de loisirs, tous le petit électronique" explique notre experte KonMari. Et enfin, les objets sentimentaux "les photos, les objets reçus en héritage, les souvenirs de voyage".

2. Trois types de piles, pas plus : donner, vendre, conserver

La méthode Marie Kondo est drastique en ce sens : on ne garde que le nécessaire, pas de pile "on verra plus tard" ou "je garde au cas où même si ça fait 3 ans que je n'y ai pas touché".

Si on prend l'exemple de sa garde-robe, Laetitia a une méthode claire : on sort tout de son placard, on créé une montagne de vêtements sur son lit et là, le déclic se créé car on se rend compte de tous les habits que l'on possède (et qu'on ne porte jamais). Ensuite, on prend chaque vêtement dans les mains, pièce par pièce, et on décide : je donne, je vends ou je conserve.

"Je dis souvent "la messe est dite" quand le vêtement est pris dans les mains, car on sait d'instinct si on veut le garder ou pas" nous raconte Laetitia. La difficulté, c'est de réussir à ne pas se faire rattraper par les regrets ou la culpabilité : je l'ai payé cher, on me l'a offert, je ne l'ai jamais mis, je vais bientôt rentrer dedans...

"Mon conseil : ne garder que les vêtements que l'on met réellement, ne pas rester dans l'espoir de remettre ce jean un jour" dit Laetitia. D'où l'importance du conseil numéro 3.

3. On range seul.e pour ne pas se laisser influencer

"La difficulté, c'est qu'il faut décrocher son cerveau et se connecter à son instinct. Ne pas écouter sa raison, mais ce que dit notre corps, notre coeur" explique Laetitia. Et qui est mieux placé que soi-même pour le savoir ?

Ranger selon la méthode Marie Kondo est donc un véritable travail d'introspection. Il faut s'assurer que tout ce qu'on conserve est vraiment aimé. Faire le tri en la présence d'un tiers non profesionnel.le c'est laisser la possibilité à l'autre de nous influencer, même si cela part d'un bon sentiment.

"Ranger selon la méthode KonMari est un travail quasi-thérapeutique" dit Laetitia, "et cet exercice est particulièrement difficile dans le dressing car cela touche à l'image de soi, à l'influence des réseaux sociaux et de la société en général". C'est pourquoi cela vaut parfois la peine de se faire aider par un.e professionel.le. Accepter de l'aide facilite le travail émotionnel, c'est le rôle principal de l'accompagnant.e.

4. On plie à la verticale pour tout voir d'un coup d'oeil

Le pliage est un point important de la méthode KonMari. "Ne surtout pas empiler !" prévient Laetitia. Plier à la vertical permet en effet de gagner de l'espace et de voir d'un coup d'oeil tout ce que l'on possède. "Ca permet même de mettre ses vêtements plus facilement dans sa valise pour un voyage" ajoute Laetitia.

On peut s'aider de boîtes vides (boîtes à chaussures notamment) pour organiser/ Cela peut bien maintenir des gros pulls par exemple. "Il faut essayer de rendre son dressing beau, comme dans une boutique" conseille Laetitia. La gare-robe doit être un plaisir pour les yeux car ça inspire de nouveaux looks au premier coup d'oeil...et nous évite donc de racheter pour rien ! 

 

Une fois sa pile "je garde" rangée, que faire des piles "à vendre" ou "à donner" ?

Pour la vente des vêtements de votre garde-robe, la solution la plus simple : commander une collecte à domicile Collection 40. Un.e ambassadeur.rice se déplace à votre domicile pour collecter les vêtements que vous souhaitez vendre et réalise sur place votre devis personnalisé. Pour commander une collecte, c'est ici.

Concernant votre pile "à donner", le mieux est de trouver une association locale en quête de vêtements. Nous vous conseillons de vous rapprocher des Recycleries, Ressourceries, des associations comme La Croix Rouge, Le Secours Catholique ou Le Secours Populaire qui sont souvent en recherche de vêtements.

 

Crédit photo : modesettravaux.fr